Pour le Conseil scientifique, le bon état écologique ne pourra pas être atteint en 2027 sans de nouvelles réductions des rejets d'EDF

Le Comité syndical du Gipreb a déposé au printemps 2016 une saisine à son conseil scientifique, en le questionnant sur l’état du milieu après 10 ans de réduction et de « lissage » des rejets EDF. Le Conseil scientifique apporte des réponses sur l'état écologique de l'étang de Berre et montre comment l'étang "reste dans un schéma classique de lagune eutrophisée, et pour l'essentiel son état n'a que peu évolué durant les 10 dernières années". Si, sur les bordures côtières, les plantes aquatiques (zostères) sont en progression depuis peu, et que la macrofaune benthique s'améliore, ces progrès restent faibles et "le fonctionnement de l'écosystème alterne entre des phases de rémission et de crise". Les améliorations constatées sont dues aux nouvelles modalités de rejets EDF (réduction des rejets d'eau douce et de limons, salinité régulée entre 15 et 20 minimum). Mais les progrès sont trop faibles pour espérer atteindre les objectifs de bon état écologique exigés par la Directive Cadre sur l'Eau en 2027. Pour cela, il faudrait encore diminuer les apports d'azote (dont 50 % proviennent de la centrale EDF), favoriser la reprise des plantes aquatiques et du macrobenthos. L'absence d'oxygène dans l'étang constitue un des problèmes majeurs, "phénomène indubitablement associé à la stratification physique créée par les apports d'eau douce qui ne se mélangent pas sur l'ensemble de la colonne d'eau".

> En savoir plus