Retour à l'accueil
  • Le Gipreb
  •   /  Conseil scientifique

Le Gipreb saisit son Conseil scientifique sur les 10 ans de réduction des rejets EDF

Le Comité syndical du Gipreb a saisi le Conseil scientifique sur l'état du milieu après 10 ans de réduction et "lissage" des rejets EDF.
Le contentieux opposant la France à l’Union Européenne a donné lieu à la modification du règlement d’eau des centrales de Salon et Saint-Chamas. Ces modifications se traduisent par une réduction des rejets d’eau à un volume maximal annuel de 1,2Md de m3 et une réduction des rejets de limons à 60 000t par an. A ces réductions s’ajoutent des contraintes pour l’exploitant sur les modalités de rejets des eaux avec un quota hebdomadaire de 63,4 hm3, et des contraintes sur la salinité moyenne de l’étang (95% des mesures annuelles doivent être supérieures à 15PSU et 75% des mesures annuelles supérieures à 20PSU). Mise en œuvre fin 2005, cela fait aujourd’hui 10 années pleines que ces restrictions sont appliquées. Au-delà des suivis annuels et des observations individuelles réalisées sur l’étang de Berre, les membres du Gipreb s’interrogent sur l’état global du milieu en 2015, les effets du dispositif de réduction et de lissage mis en œuvre et les perspectives à envisager au regard de l’atteinte du Bon état des eaux exigée par la Directive Cadre sur l’Eau.

 

 

Saisine 

- Au regard de la trajectoire temporelle de l’écosystème observée depuis 10 ans, comment qualifier les améliorations des différents compartiments écologiques liées à la réduction globale des pressions sur le milieu ?

- Quelle part des améliorations constatées peut-on attribuer aux nouvelles modalités de rejets de la centrale hydroélectrique ?

- Au regard des évolutions de l’écosystème observées depuis 10 ans et de son temps de réponse, peut-on dire si dans une situation tendancielle les objectifs de la Directive Cadre sur l’Eau peuvent être atteints en 2027 ?