Retour à l'accueil
  • Restauration et prospective
  •   /  Dérivation des rejets EDF

Les conclusions de l'étude de dérivation

 

PRESENTATION DES SOLUTIONS RETENUES

Deux familles de solutions ont été retenues au terme de la démarche :
 - une solution partant de l’usine de St-Chamas qui se situe au-dessous du niveau de la mer (solutions basses) : c’est la solution « siphon » en tunnel depuis la sortie de l’usine de St-Chamas jusqu’au Rhône
-  une solution qui court-circuite la centrale de St-Chamas, qui se développe au dessus du niveau de la mer (solutions hautes) : c’est la solution « canal mixte »,
partant de l’aval de l’usine de Salon avec un tracé principalement en surface, mais présentant des tronçons en tunnel dans les secteurs les plus sensibles.
- des panachages sont possibles entre ces deux familles : à titre d’exemple, on présentera une solution « siphon + canal » partant en tunnel comme la solution « siphon » depuis la sortie de l’usine de St-Chamas, puis passant en canal dans la
plaine du Rhône, au nord du port de Fos, comme la solution « canal mixte ».


Les tronçons enterrés au-dessous du niveau de la mer (solutions basses).

Ils se caractérisent par une très faible incidence sur les territoires traversés une fois passée la phase de construction.
En revanche, ces tronçons comportent une longue phase travaux pendant laquelle l’impact est fort du fait des volumes de déblais à évacuer.

Le coût des tronçons enterrés au-dessous du niveau de la mer est sujet à incertitudes en raison des difficultés du creusement d’un tunnel de grand diamètre à plusieurs dizaines de mètres sous le niveau de la mer.


Les tronçons de surface avec des passages en tunnel au-dessus du niveau de la mer (solutions hautes)


Les tronçons de surface impactent le territoire en termes de paysages, de milieux naturels et d’emprise foncière mais la phase travaux peut être entièrement gérée sur l’emprise du chantier, ne générant pas de transports notables de déblais en dehors du site.
Il s’agit de solutions techniques plus classiques, et donc moins sujettes à des incertitudes majeures sur les coûts.
Par ailleurs, ils offrent des opportunités de valorisation territoriale. Ils peuvent en effet favoriser la restructuration du territoire Fos-Miramas. Ils peuvent également être l’occasion d’une réorganisation des approvisionnements en eau pour sécuriser l'eau potable, diversifier l'alimentation des sites industriels et restructurer les réseaux agricoles.
Pour obtenir une adhésion à l’intérêt public du projet, ces tracés nécessitent cependant un travail de sensibilisation des populations beaucoup plus important que pour les tronçons enterrés.

> Documentation téléchargeable :