Retour à l'accueil
  • Actualités

Actualités

Des scientifiques étudient le manque d'oxygène de l'étang de Berre

Photographie : P Mirleau

Pendant une semaine, les scientifiques du programme Prédhypo ont à nouveau posé leurs instruments de mesures dans le fond de l'étang afin de mieux comprendre ce qui provoque les crises d'anoxies (manque d'oxygène)dans l'étang de Berre. Les conséquences de ces crises d'anoxies sont la mort de la quasi totalité des êtres vivants dans les fonds (macrofaune benthique). Principale cause de ces phénomènes : la stratification haline, c'est à dire la superposition de trois couches d'eau, de l'eau douce en surface (rejets de la centrale EDF de Saint-Chamas), de l'eau saumâtre au milieu et de l'eau salée au fond...

 

l

Du matériel de haute précision 

Les plongeurs ont méthodiquement installés les cloches benthiques, les profileurs et autres appareils pour effectuer des mesures très précises au niveau du sédiment. Les chercheurs travaillent principalement sur le cycle de l'oxygène dans la colonne d'eau et dans les sédiments. "On s'intéresse aux phénomènes d'anoxie, c'est-à-dire les périodes pendant lesquelles l'oxygène disparaît de la colonne d'eau après avoir été entièrement consommé par les bactéries. Les organismes vivants sont alors en manque d'oxygène et cela peut aller jusqu'à leur mort. On essait de comprendre quelles sont les réactions chimiques, biologiques et les processus physiques qui sont à l'origine de ces problèmes dans l'étang" explique Olivier Radakovitch, responsable du projet Prédhypo." Deux raisons à celà : l'étang reçoit d'une part trop d'apports d'éléments nutritifs qui favorisent la prolifération d'algues. Elles sont consommées par les bactéries qui pour le faire utilisent tout l'oxygène. D'autre part, avec les rejets de la centrale EDF, il existe une stratification de la masse d'eau. Les masses d'eau ne se mélangent pas et du coup, l'oxygène qui pourrait arriver par l'atmosphère, n'est pas renouvellé. On a ,au fond, une bulle d'eau très salée, très dense et si elle n'est pas renouvellée, tout l'oxygène qu'elle contient, va être consommé par les bactéries. Certains organismes peuvent durer quelques heures, voire quelques jours sans oxygène mais si l'anoxie perdure, tous les organismes meurent. Ce qui nous interesse c'est notamment de comprendre si ces crises d'anoxies sont liées au fait qu'on a une consommation très forte d'oxygène par les bactéries qui sont dans les sédiments ou si elles sont liées simplement à un problème de stratification, c'est-à-dire un mauvais mélange des masses d'eau. Si c'est due à la stratification, c'est encore une fois associée au système de courants qui est influencé par les rejets de la centrale EDF, et qui induisent des masses d'eau de densité différente. Si il n'y a plus autant d'apports d'eau douce que ceux apportés par la centrale EDF, on devrait retrouver les conditions hydro-dynamiques qu'il y avait avant l'ouverture de la centrale. Avant, on sait très bien qu'il n'y avait pas de phénomène d'anoxie dans cet étang.

Ecoutez Olivier Radakovitch : http://www.maritima.info/actualites/environnement/departement/7683/des-scientifiques-etudient-le-manque-d-oxygene-de-l-etang-de-berre.html