Retour à l'accueil
  • A la une

A la une

Interdiction temporaire de pêche à la palourde secteur nord de l'étang

Suites aux pluies d'orage, les prélèvements sur les palourdes effectués à Massane (Saint-Mitre les Remparts) par IFREMER ont montré une contamination bactérienne (Escherichia Coli). Dès lors, en attendant de nouveaux résultats, la pêche à la palourde est interdite de Martigues à Berre l'Etang. Les résultats sur la zone du Jaï (Marignane, Châteauneuf-les-Martigues) étant bons, la pêche est autorisée dans cette zone.
Il est rappelé qu'il est déconseillé de se baigner ou de ramasser des coquillages après des épisodes pluvieux importants.

 

Rappel concernant la réglementation des palourdes :

La pêche des coquillages fouisseurs (palourdes et coques) ne peut-être pratiquée qu'en pêche à pied, tant pour la pêche professionnelle que pour la pêche de loisir.

La taille minimale de capture de la palourde européenne (coquille fine) est de 3,5 cm, celle de la palourde japonaise (l'essentiel du stock) est de 3 cm, celle de la coque, 2,7 cm.

Les quantités autorisées sont : 2 kg par jour pour les pêcheurs de loisir et 40 kg pour les pêcheurs professionnels.

Pour les pêcheurs de loisir, seuls engins autorisés : un couteau ou une fourchette de moins de 20 cm de long. Pas de palmes, masques ou tubas. Pour les pêcheurs professionnels, seuls engins autorisés : un couteau ou une fourchette de 40 cm de long, l'usage d'un masque ou d'un tuba de moins de 35 cm est autorisé. Les palmes sont interdites.

La pêche est autorisée du lever au coucher du soleil. Elle est interdite aux pêcheurs professionnels les samedi, dimanche et jours fériés.

sanctions en cas de manquement

En cas de manquement à ces dispositions, les agents de l'Unité littorale des affaires maritimes des Bouches-du-Rhône (ULAM 13) peuvent, en vue de les remettre à l'autorité compétente pour les saisir, procéder à l'appréhension des engins, des matériels, des équipements utilisés en plongée ou en pêche sous-marines, de tous instruments utilisés à des fins de pêche, des véhicules, des navires ou engins flottants ayant servi à pêcher ou à transporter des produits obtenus en infraction ainsi que des produits qui sont susceptibles de saisie ou des sommes reçues en paiement de ces produits et, plus généralement, de tout objet ayant servi à commettre l'infraction ou destiné à la commettre.

En cas de manquement, l'application d'une sanction administrative pourra être prise :

1° Une amende administrative égale au plus :

a) A cinq fois la valeur des produits capturés, débarqués, transférés, détenus, acquis, transportés ou mis sur le marché en violation de la réglementation, les modalités de calcul étant définies par décret en Conseil d'Etat ;

b) A un montant de 1 500 € lorsque les dispositions du a ne peuvent être appliquées.

Lorsque la quantité des produits capturés, débarqués, détenus, acquis, transportés ou mis sur le marché en violation de la réglementation est supérieure au quintal, l'amende est multipliée par le nombre de quintaux de produits en cause.

Les montants d'amende mentionnés aux a et b peuvent être portés au double en cas de réitération du manquement dans un délai de cinq ans.

2° le retrait de permis pêche à pied