Retour à l'accueil
  • Observatoire du milieu
  •   /  Modélisation

Une modélisation, pour en faire quoi ?

Un écosystème lagunaire est d’un fonctionnement complexe, avec de multiples paramètres et facteurs interagissant entre eux.

Afin de mieux en comprendre les processus et essayer d’en prévoir les évolutions, le Gipreb a développé un outil de modélisation.

 

 Il s’agit plus précisément d’une modélisation mathématique : les outils mathématiques et informatiques sont utilisés afin de simuler le fonctionnement de systèmes naturels. Ce type de modèle est développé pour répondre à des questions fondamentales sur le fonctionnement du système et de prédire sa réponse à différents scénarios de changements environnementaux. La validité de ce type d’outil doit être testée en comparant ses résultats aux observations.

 L’Etang de Berre est soumis à différentes influences terrestres et marines. Des perturbations importantes du fonctionnement de l’étang, dommageables à l’établissement d’un équilibre biologique stable ainsi que pour certains usages, se font sentir depuis de nombreuses années.

Le modèle développé a pour objectif de représenter le plus précisément possible tous les processus hydrodynamiques des écoulements qui caractérisent les différentes masses d’eau en relation entre elles : l’étang de Berre, l’étang de Bolmon, le Golfe de Fos, le canal de Caronte et le canal du Rove.

Un outil pour comprendre

 La connaissance du fonctionnement de l’étang de Berre est indispensable afin d’orienter les actions de réhabilitation.

L’hydrodynamisme jouant un rôle essentiel dans un écosystème aquatique, il apparaît nécessaire de bien le décrire et le comprendre. En effet, les caractéristiques physiques du milieu (salinité, température, taux de renouvellement de l’eau, oxygénation, etc.) qui sont directement influencés par les mouvements des masses d’eau (courants, échanges avec la mer, apports telluriques) conditionnent fortement la vie des biocénoses animales et végétales.

 Un outil pour prévoir

Pouvoir tester des hypothèses de gestion ou de réduction des pollutions apporte au Gipreb un outil particulièrement pertinent dans le cadre du projet de restauration et de gestion intégrée de l’étang.

Quel sera l’effet sur l’hydrodynamisme d’une diminution ou d’un arrêt des apports de la centrale hydroélectrique ? D’un apport d’eau de mer par le tunnel du Rove ? Où va la pollution chimique ou bactériologique d’un rejet ? Quelles sont les zones confinées ? Celles bien renouvelées ?