Retour à l'accueil
  • Un territoire à vivre
  •   /  Pêche professionnelle

La pêche professionnelle à la palourde autorisée sur l'étang de Berre

L'arrêté préfectoral n°R93-2018-01-30-001 du 30 janvier 2018 autorise la pêche professionnelle aux coquillages fouisseurs (coques et palourdes)sur le littoral de l'étang de Berre.
Attendus depuis plusieurs mois par les pêcheurs professionnels, 60 d'entre eux sont aujourd'hui autorisés à pratiquer la pêche à la palourde. Les chargés de mission du Gipreb réalisent depuis hier des comptages sur les sites autorisés afin d'établir un état zéro de la ressource. Cela permettra de mesurer la pression de la pêche professionnelle dans les prochains mois.
Le Gipreb, qui a contribué avec la DDTM 13 au classement sanitaire de l'étang pour permettre cette pêche professionnelle, entend favoriser une exploitation durable de la ressource.

 

En 2005, les rejets de l'usine EDF ont été réduits et lissés à 1,2 milliards de m3 d'eau douce par an et à 60 000 tonnes de limons. L'augmentation et la stabilisation de la salinité dans l'étang de Berre (dues aux nouvelles modalités de rejets d'EDF) et la diminution des apports polluants et eutrophisants pourraient expliquer un retour des bivalves fouisseurs dans l'étang de Berre. Les palourdes japonaises, Ruditapes philippinarum, se sont fortement développées sur la bordure littorale, profitant de la forte concentration en phytoplancton dans l'eau et des niches écologiques benthiques vides. Le développement des palourdes japonaises a entraîné l'apparition d'une pêche récréative importante. Dès lors, les pêcheurs professionnels ont souhaité avoir accès à cette ressource économiquement prometteuse.

Suite aux travaux du Gipreb portant sur la réalisation d'une étude de stock et au classement sanitaire réalisé en 2017, l'ouverture à la pêche professionnelle interviendra ce 1er février 2018.
Le Gipreb souhaite favoriser une exploitation durable et pérenne de cette ressource et débute une étude visant à développer un outil numérique de gestion du gisement de palourde. Pour cela, une thèse de doctorat va être réalisée afin d'améliorer les connaissances sur le cycle de vie de la palourde japonaise (période de reproduction, vitesse de croissance, mortalité.) et construire un modèle numérique prenant en compte les facteurs environnementaux, les pressions de pêche (professionnelle et récréative) ainsi que la biologie de la palourde.
Une pêche encadrée
La pêche aux coquillages fouisseurs (palourdes et coques) ne peut être pratiquée qu'en pêche à pied, tant pour la pêche professionnelle que pour la pêche de loisir.
La taille minimale de capture est pour la palourde de 3 cm et pour la coque de 2,7 cm.
Les quantités de palourdes pêchées par jour et par personne sont de 40 kilos pour les pêcheurs professionnels et de 2 kilos pour les pêcheurs de loisirs.
Les engins autorisés pour la pêche de loisir sont un couteau ou une fourchette de moins de 20 cm de long en pêche loisir et un couteau ou une fourchette de moins de 40 cm de long pour les professionnels. Ces derniers peuvent utiliser un masque et un tuba de moins de 35 cm. 
L'utilisation de palmes est interdite.
Les pêcheurs professionnels n'ont pas le droit de pêcher les samedis, dimanches et jours fériés.
La pêche est autorisée du lever au coucher du soleil.
1er février 2018