Retour à l'accueil
  • Actualités

Actualités

préserver le stock des palourdes sur l’étang de Berre

Quel plaisir d’aller se balader au bord de l’eau et de remplir son petit seau de plage de coques et de palourdes… Quelle délicieuse entrée à savourer ensuite ! Sur l’étang de Berre, cela est possible… dans des limites raisonnables ! Deux kilos par personne et d’une taille d’au moins trois centimètres sous peine de se faire verbaliser ! Car si l’on veut continuer à voir de la palourde (l’étang de Berre étant le seul endroit dans les Bouches du Rhône où l’on en trouve), il faut préserver le stock et lutter contre la pêche clandestine alimentant un marché parallèle…

 

C’est à la demande de la pêche professionnelle que le Préfet de Région a réglementé l’activité de pêche de loisir de coquillages, en attendant l’étude de zone réglementaire (prévue cet automne par la Direction départementale des territoires et de la mer en partenariat avec le GIPREB). Cette étude de zone permettra d’obtenir un classement sanitaire de l’étang pour les coquillages et ouvrira la porte au Comité régional des pêches pour l’attribution d’un nombre de licences garantissant la pérennité du peuplement.

 

Depuis quelques années, des prélèvements importants, en particulier de palourdes, étaient réalisés par certaines personnes, instaurant un marché illégal et faisant redouter un épuisement de la ressource. Il fallait donc clarifier la situation. C’est chose faite avec l’arrêté préfectoral du 11 juin 2015 qui vient encadrer les activités de pêche maritime de loisir des coquillages sur le littoral du département et réguler ainsi les quantités pêchées sur l’étang de Berre.

 

Les quantités de coquillages prélevées par des particuliers sont limitées à une consommation familiale. Ainsi les quantités autorisées par personne et par jour sont de 2 kilos pour les coques et pour les palourdes (1,5 kilos pour les tellines et 1 kilo pour les couteaux). La pêche doit se pratiquer à pied, en nage ou plongée uniquement en apnée. A partir d’un navire de plaisance, les pêcheurs de loisirs sont limités à un quota toutes espèces confondues de 5 kilos, (au delà de deux personnes).

 

Les engins de pêche sont aussi réglementés : l’utilisation de la drague à bras ne peut s’effectuer qu’à pied avec appui au sol (utilisation d’échasse interdite !), le couteau ou la fourchette ne doit pas excéder 20 cm de long, la grapette ne doit pas dépasser 10 centimètres et être utilisée qu’à partir d’une embarcation de plaisance, la pêche en plongée sous-marine est interdite, la taille maximale du tuba est fixée à 35 cm.Les infractions constatées sont passibles d’une amende de 1500 €.

 

Quant à la taille des coquillages, c’est l’arrêté ministériel du 26 octobre 2012 qui la détermine : en Méditerranée, la coque doit mesurer au moins 2,7 cm, la telline, 2,5 cm et la palourde, 3 cm. Le risque encouru est une amende de 22 500 €, la confiscation des biens ayant servi à l'infraction et la confiscation des produits de l'infraction. 

> Documentation téléchargeable :