Retour à l'accueil
  • Actualités
  •   /  Agenda

Ville de Martigues - Musée Ziem. Exposition « Regard sur l'étang de Berre » jusqu'au 28 janvier 2018

Franck PourcelFranck Pourcel

Le musée Ziem vous propose sa nouvelle exposition «Regard sur l'étang de Berre».
Parmi le fonds photographique conservé au musée Ziem, les clichés consacrés à l'étang de Berre sont loin d'être majoritaires. Est-ce parce que ce territoire complexe a longtemps été considéré comme un espace de travail de ou au mieux, de détente quand les populations environnantes venaient encore se baigner dans ses eaux – mais certainement pas comme un sujet pouvant présenter un intérêt plastique quelconque ?
Le fait est que les premières photographies non documentaires sont réalisées dans les années 90 par des photographes locaux, alors que se développe un désir de réappropriation de l'étang par la population. Une première exposition est organisée au musée Ziem en 1996. Bien d'autres suivront. La rétrospective que propose aujourd'hui le musée autour de sept photographes permet de découvrir sept regards totalement différents portés sur ce territoire et de constater qu'un lien indubitable les unit toutefois : la certitude que cet espace atypique n'en est pas moins « extraordinaire », dans le sens littéral du terme, c'est à dire « rare, peu commun, au-dessus de l'ordinaire ».

 

 

Le musée est ouvert tous les jours de 14 h à 18 h sauf les lundis et mardis.
04 42 41 39 50
Des rives
À l'écart des remous médiatiques, le musée Ziem restitue avec justesse la présence de l'étang de Berre à travers le regard de sept photographes.
À l'inverse de la Sainte-Victoire dont on a su entretenir le mythe, l'étang de Berre cultive sa propre modestie. Lieu de vie, de travail, de villégiature et de tourisme relatif, réceptacle des mutations industrielles et urbaines, enjeu écologique (parfois mal compris des hautes autorités !), rêve napoléonien d'un espace commercial et militaire ou plus récemment espérance de reconnaissance par l'Unesco, « la mer de Martigues » constitue un territoire « rare, peu commun, au-dessus de l'ordinaire » selon la formule du conservateur en chef et commissaire de l'exposition Lucienne del'Furia.
Le bon motif

À la suite des peintres -Ziem, Derain, Picabia, Dufy, Seyssaud et bien d'autres de L'École provençale- c'est seulement à partir des années 90 que l'étang de Berre intéressera des artistes photographes à travers leurs recherches personnelles ou des commandes, comme celle faite à Alain Ceccaroli, Bernard Plossu, Aldo Soares puis Joachim Vallet par l'Association pour la Méditerranée. Ce sera l'opportunité d'une exposition au musée en 1996 dont une partie constitue l'exposition actuelle, augmentée d'une sélection de clichés issue du fonds du musée, enrichie des plus récents comme les chatoyantes vues nocturnes de Martigues par Marc Chostakoff. On se félicitera du choix des sept artistes comme autant d'approches singulières et opportunément dégagées du pittoresque local. Franck Pourcel, Joachim Vallet ou Aldo Soares cultivent à des degrés divers d'empathie, humanisme et sociabilité, ou individualité envers les habitants saisis dans leurs activités quotidiennes ou récréatives. Alain Ceccaroli rend compte sans fard des lieux naturels ou construits.
Dans ses petits panoramas resserrés, Bernard Plossu restitue le littoral comme vu à travers une fente, chargés d'une surprenante fugacité. Davantage en plasticien, Alain Sauvan saisit des bribes graphiques, contrastes, matières et lumières offertes par le paysage et le bâti, des ruines parfois. Sept regards à suivre avec un brin de nostalgie (suggérée par la profondeur des tirages argentiques noir et blanc sur papier baryté) et surtout bienveillance envers cet environnement si fragile. L'exposition s'accompagne d'un catalogue et de nombreuses activités, pour tous publics (gratuité) :  table ronde le 30 en présence des photographes et conférence par l'historien de la photographie, Michel Poivert, le 11 janvier.